De l’esprit d’enfance à la dilatation universelle du coeur…

Voici un extrait d’une correspondance de direction à une carmélite. On y trouve, dans un condensé délicat, de nombreuses touches caractéristiques de Mgr Gay :

le 24 février 1874,

…Dieu vous fait grandir un peu et commence à vous donner des devoirs moins faciles, comme à une petite écolière qui fait de vrais progrès et que le maître entend voir progresser encore davantage. Comme sa grâce vous a été fidèle, comme elle a abondé en vous ! Comme elle a su vous maintenir en paix pendant ces orages ! Ainsi en est-il toujours pour les âmes qui se confient fermement et s’abandonnent simplement. Rendez bien grâces, vous souvenant que la meilleure manière de reconnaître les dons de Dieu est de les faire valoir et fructifier, car c’est pour cela que Dieu les donne.

Ne cessez point de vous appliquer à l’humilité, à la pureté, à l’esprit d’innocence et de candeur ; c’est-à-dire, en somme, à l’esprit d’enfance. Le mot de votre vie spirituelle est là, pour le moment du moins, et je pense que dans la suite et où que la grâce vous conduise, cette vie gardera toujours en vous ce caractère. Dilatez d’ailleurs votre coeur dans l’amour.

La charité fait cette merveille d’adapter en quelque sorte notre pauvre petit coeur aux dimensions du coeur de Jésus-Christ. Elle nous fait réellement entrer dans ses œuvres et par là nous embrassons la création entière et même le Créateur. Que tout cela est grand et beau : mais d’abord que c’est vrai ! Appuyez-vous sur ces grandes et ineffables certitudes du monde surnaturel, et votre vie s’épanouira de plus en plus en Dieu.

Adieu, chère enfant ; priez toujours pour moi et ces temps-ci avec quelque insistance, à cause d’un besoin plus particulier où je me trouve.

Comptez sur ma prière et sur ma toute paternelle affection.

 

Votre tout dévoué père,

 

CHARLES, pr.

— — — — —

NB : Voici 5 autres lettres adressées à la même correspondante : 6 lettres de direction à une carmélite extraites du tome 5

— — — — —