Vivre le Vendredi saint

Voici en ce Vendredi saint 2019, une lettre de direction spirituelle, qui nous aidera, au quotidien, à entrer dans ce qu’à vécu Jésus le Vendredi saint, pour que son mystère se renouvelle en nous.

Vous êtes dans une de ces passes où il n’y a qu’à laisser faire, en se perdant, dans la foi, à la fidèle bonté de Dieu, en consentant à pâtir humblement et doucement, autant que Jésus le trouvera bon et nécessaire (…). Dieu veut nous refaire, et notre besoin le plus intime, le plus impérieux, quoique non toujours le plus aperçu, est d’être tout entiers refaits. Or, cela ne peut arriver que si nous sommes d’abord défaits : on ne bâtit pas un temple à la place d’une masure, sans détruire d’abord la masure. Notre avenir céleste est un état de ressuscités, et ne peut pas être autre chose depuis que le péché est entré dans le monde. Or, la résurrection, dit St Paul, ne se fait que d’entre les morts. La première nécessité est donc que nous mourrions. Quand Jésus nous dit de le suivre (en quoi consiste toute notre perfection et, à la fin, notre bonheur), il nous invite, sans doute, à nous asseoir en Paradis, mais en passant par le Calvaire, où il y a une croix et un tombeau.

Avant que cela se vérifie pour notre corps, il faut que ce soit accompli en notre âme; autrement, la mort fatale du corps ne nous servirait de rien. Nous sommes libres: il faut donc librement, volontairement mourir, comme Jésus l’a fait. C’est seulement de la mort des Saints qu’il est dit qu’elle est précieuse devant le Seigneur. Le dehors, la chair ne sert de rien, dit Jésus; tout le royaume de Dieu est au-dedans, dans le cœur, dans la volonté. Dites-vous-le, et livrez-vous pleinement à l’ordre que Dieu a établi. Il est beau et il est bon en lui-même, mais depuis que Jésus, notre Chef, s’y est soumis (et jusqu’où, avec quelle docilité, avec quelle plénitude, avec quelle patience, avec quel amour!), cet ordre est devenu plus attrayant encore et plus splendide. Veuillez souffrir, veuillez être humiliée; veuillez, dans la volonté divine, devenir impuissante, nulle et sotte. Dieu est puissant pour faire jaillir la lumière des ténèbres, et la vie du tombeau, et tout de rien. Seulement, comme l’épreuve est forte (elle n’est pas finie pour vous), tenez-vous ferme dans la foi.

Lettre 30 à Mme E.G, T1 de lettres de direction spirituelle